Les principes, valeurs et leviers de l’Economie Sociale et Solidaire

 

Pour les membres du pôle la vision commune de l’ESS repose sur les principes universels que sont la primauté de l’humain sur le capital, la lucrativité limitée, la libre adhésion, la gestion démocratique de la gouvernance et l’autonomie des structures. Il s’agit d’une vision commune basée sur la volonté de fédérer les acteurs et les initiatives autour de valeurs fondamentales qui permettent de concevoir, élaborer et agir autrement, en proposant une autre façon de faire de l’économie.

Les valeurs fondamentales

  • La primauté de l’humain

  • La liberté et la démocratie

  • La solidarité

  • La cohésion sociale

  • La justice sociale

  • Le développement durable

  • L’utilité sociale

  • Le travail décent - Les membres du pôle s’accorde sur la définition de l’OIT de l’ emploi décent : « Le travail décent résume les aspirations des êtres humains au travail. Il regroupe l’accès à un travail productif et convenablement rémunéré, la sécurité sur le lieu de travail et la protection sociale pour les familles, de meilleures perspectives de développement personnel et d’insertion sociale, la liberté pour les individus d’exprimer leurs revendications, de s’organiser et de participer aux décisions qui affectent leur vie, et l’égalité des chances et de traitement pour tous, hommes et femmes ».

Stratégie économique et instruments de l’ESS

Les membres défendent une stratégie pour le développement de l’ESS adaptée aux contextes et besoins tunisiens. Les membres mettent en avant dans cette vision commune l’importance de l’innovation, les structures de l’ESS, doivent impulser la création d’instruments adaptés aux besoins et caractéristiques de l’ESS sur le territoire tunisien.

Distinction ESS et entrepreneuriat social 

Les membres du pôle ISP/ESS font une distinction entre ce qui relève de l’économie sociale et solidaire et ce qui relève de l’entrepreneuriat sociale. En effet, cette distinction repose sur les principes fondamentaux, la stratégie de développement et les instruments utilisés.

L’entrepreneuriat sociale a pour fondement la finalité sociale et/ou environnementale, elle utilise pour se faire les instruments de l’économie classique, le mode d’organisation et de gouvernance (verticale) ne change pas. Tandis que l’ESS se distingue par ses formes d’organisation, ses principes et valeurs, son caractère collectif et non individuel. A travers cette distinction il ne s’agit en aucun cas d’exclure mais plutôt de reconnaître la diversité des structures et des initiatives.

Toujours au niveau du vocabulaire, nous ne devons pas confondre « entrepreneuriat social » et « entreprises sociales », si le discours autour de l’insertion, de la pauvreté, de la précarité peut être le même, la pratique ne recouvre manifestement pas les mêmes valeurs. Les entreprises sociales (coopératives, associations, entreprises d’insertion par l’économie…) ont des pratiques proches des principes fondamentaux de l’ESS avec au cœur de leur préoccupation : l’émancipation des personnes. L’entrepreneuriat social est un mouvement de pensée en tant que tel difficilement compatible avec l’économie sociale.